Actu – Le Salon de Montreuil a dévoilé ses pépites

Le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, le  plus grand rendez-vous européen dédié à la littérature jeunesse, vient de fermer ses portes.

Le jury du prestigieux prix Salon du livre et de la presse jeunesse – France télévisions vient de dévoiler ses coups de cœur 2019.


La Pépite d’Or a été décernée par un jury de critiques littéraires.

La Pépite d’Or 2019
Sans foi ni loi, Marion Brunet, PKJ

La cavale d’une hors-la loi avec l’adolescent qu’elle a kidnappé.
Lorsqu’une hors-la-loi débarque chez lui et le kidnappe, Garett est terrifié.
Pourtant Ab Stenson, cette femme indomptable, est celle qui lui ouvrira les portes d’un avenir moins sombre, loin de son père violent. Fasciné par sa ravisseuse, Garett découvrira ses plus grands secrets, ceux qu’on ne révèle qu’à ses plus proches amis. Dans son sillage, il rencontrera l’amour et l’amitié, là où il les attendait le moins. Jusqu’au bout de la route, où Ab lui offrira le plus beau des destins : la liberté.
« La première fois que j’ai obéi à Ab Stenson, je n’ai pas vu qu’elle était belle. D’ailleurs je n’ai pas compris que c’était une femme avant un moment, vu qu’elle portait des habits d’homme, le cheveu court, et qu’elle était si sale que seul un homme – du moins je le pensais à l’époque – pouvait traîner un col noir de crasse comme le sien et des paquets de poussière rouge au creux de chaque pli du visage. »


Pour les Pépites du Salon du livre et de la presse jeunesse – France Télévisions fiction Junior, bande dessinée, fiction Ados et livre illustré, ce sont quatre jurys de jeunes lecteurs qui se sont réunis par catégorie et ont délibéré afin de sélectionner ces Pépites.


La Pépite Fiction junior
Akita et les grizzlys, Caroline Solé, ill. Gaya Wisniewski, Mouche, L’école des loisirs

Dans la forêt polaire, il n’y a que de la neige, du silence. Et il y a Akita. C’est son anniversaire aujourd’hui, et tout est prêt pour ses sept ans : la robe aux perles de glace, les crêpes au sirop de bouleau… Mais des grizzlys pourraient bien troubler la fête. Chez Akita, ils surgissent sans prévenir. Pour tenter de les apprivoiser, la fillette end visite à la vieille dame aux mystérieux pouvoirs qui vit au fond des bois. La glooglooka l’attend près du feu…


La Pépite Bande dessinée
Les Vermeilles, Camille Jourdy, Actes Sud BD


Beau temps pour un pique-nique ! Pas pour Jo, la cadette, qui fuit sa famille recomposée le temps de se perdre dans une forêt mystérieuse, loufoque et pleine de vermeilles. Camille Jourdy offre aux jeunes lecteurs un récit initiatique de haute voltige.


La Pépite Fiction ados
Le Dernier sur la plaine, Nathalie Bernard, Thierry Magnier

« Notre territoire est immense.

Nous sommes les Noconis ce qui, en langue comanche, signifie « les Errants ». Toujours en mouvement, nous suivons la transhumance des bisons. La terre est notre mère, le soleil est notre père. Les plaines sur lesquelles nous chevauchons ne nous appartiennent pas, mais notre territoire s’étend à perte de vue. »

Ainsi commence l’histoire de Quanah Parker, fils du grand chef Peta Nocona et d’une femme aux yeux clairs. Inspiré de faits réels, ce roman nous entraîne sur les traces de celui qui deviendra le dernier chef comanche à avoir vécu libre sur les grandes plaines américaines. Le destin d’un homme qui s’est battu, sa vie durant, pour tenter de sauver son peuple et sa culture.


La Pépite Livre illustré
Midi pile, Rébecca Dautremer, Sarbacane

Vivez un instant précieux de la vie de Jacominus Gainsborough, comme si vous y étiez !

Nous voici retournés au beau pays de Jacominus Gainsborough.
Il a donné rendez-vous à Douce à midi pile, car il va s’embarquer et il a quelque chose de très important à lui dire…

Viendra-t-elle ? Et arrivera-t-elle à temps ?
En attendant, il l’imagine : il voit avec ses yeux, entend avec ses oreilles…

Le lecteur « traverse » presque physiquement ce livre d’artiste aux pages finement découpées : il est à la fois dans la tête de Jacominus, ce petit lapin à l’âme sensible si humain, dont il partage les doutes et les élans – et dans la peau de Douce, qui s’avance vers lui. Les tableaux se succèdent, tandis que l’impatience de Jacominus grandit : on suit le chemin de l’aimée qui se met en route, on « traverse » le verger, les faubourgs, la place du marché… comme si l’on marchait avec elle.
Et c’est toujours avec Douce qu’on parcourt les derniers mètres sur le port et qu’on aperçoit enfin, sur le pont d’un bateau en partance, la petite silhouette de Jacominus Gainsborough…

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s